En contrepartie du soutien de l’État, la structure d’accueil, qu’elle soit publique ou privée, s’engage :
À mettre tout en œuvre pour recruter le Conseiller numérique France Services dans un délai maximum de trois mois à compter de la date de notification de l’attribution du poste par l’État.
À laisser partir le Conseiller recruté en formation avant sa prise de poste effective au contact des habitants, selon le calendrier de formation établi par l’organisme de formation qui sera communiqué à la structure une fois le test de positionnement effectué – puis à faciliter sa participation aux examens de certification visé par la formation (Pix et premier bloc de compétences du titre professionnel de Responsable d’espace de médiation numérique).
À ce que le Conseiller réalise les trois grandes missions détaillées dans le panorama des services du Conseiller numérique et en rende compte via l’outil de suivi d’activité en ligne proposé sur l’espace coopératif en ligne « Espace Coop ».
À ce qu’il revête une tenue vestimentaire dédiée pour les activités qu’ils réalisent afin de faciliter leur identification par les usagers, fournie par l’État ;
À mettre à sa disposition les moyens et équipements nécessaires pour réaliser sa mission (ordinateur, téléphone portable, espace de travail, voiture si nécessaire) ;
À permettre au Conseiller de consacrer du temps à la vie de cette nouvelle communauté professionnelle (webinaires, partage de bonnes pratiques, rencontres territoriales, formation continue, etc.).
À s’assurer de l’utilisation, par le Conseiller numérique, du support de compte-rendu d’activité mis à sa disposition sur l’Espace Coop, l’espace numérique des Conseillers, et à se porter responsable de la fiabilité des informations transmises.
Cet article a-t-il répondu à vos questions ?
Annuler
Merci !