La formation s’effectue si possible en présentiel selon les dates des sessions proposées par les organismes de formation ; à défaut, le Conseiller numérique effectue sa formation en distanciel.

Le parcours de formation est adapté aux compétences et connaissances des apprenants. Après son inscription par la structure d’accueil auprès de l’organisme de formation référent du territoire (coordonnées sur votre Espace structure sur la plateforme conseiller-numerique.gouv.fr), le Conseiller numérique est contacté par l’organisme afin de passer un test de positionnement qui détermine le volume horaire de formation dont il aura besoin pour atteindre le niveau de connaissances et compétences attendu pour l’exercice de ses missions et l’examen de la certification.

Quatre parcours de 105h, 280h, 350h ou 420h, sont ainsi proposés en fonction du niveau de l’apprenant. Le résultat du test de positionnement est souverain. La structure d’accueil et l’apprenant sont destinataires du résultat et peuvent interroger l’organisme de formation en tant que de besoin pour mieux le comprendre.

Au-delà d’un tronc commun, les programmes et méthodes pédagogiques de formation sont propres à chaque organisme de formation.

Pendant sa formation, le Conseiller numérique France Services est tenu à une obligation d'assiduité, condition de sa meilleure réussite aux examens des deux certifications qu'il sera amené à présenter au terme du parcours de formation. La structure d'accueil employeur est également tenue de l'accompagner dans le respect de cette obligation. Le non-respect de cet engagement inscrit dans l'appel à manifestation d'intérêt constitue un motif de remise en cause de la subvention versée à la structure.

Pour chaque parcours de formation, il y a au minimum 1 jour d’alternance par semaine dans la structure d’accueil pour que le Conseiller numérique puisse s’intégrer et préparer sa prise de poste à temps plein avec son encadrement. L’objectif de cette période d’alternance est de rendre la période de formation la plus efficiente possible en permettant une plus grande visibilité sur :
Le secteur d’activité de la structure ;
La rencontre des collaborateurs afin d’être identifié ;
Faire un point sur la typologie et les besoins des usagers ;
Établir les besoins en termes d’espace d’accueil, d’équipement et de matériel avec la structure d’accueil ;
Identifier les types d’actions et les thématiques prioritaires ;
Établir un premier plan d’action.

En début de parcours, le responsable de la structure d’accueil reçoit une invitation de l’organisme de formation pour que lui soit présenté le contenu et le déroulé de la formation et répondre à ses questions.

Dans les premiers jours de la formation, un référent cohorte sera désigné par les apprenants. Il aura un rôle d’interface entre les apprenants, les formateurs et l’équipe d’animation du dispositif pour faire remonter les attentes et propositions des participants sur la formation ou la prise de poste. Il pourra aussi impulser une dynamique de cohorte entre les apprenants en établissant des canaux de communication spécifiques, via l’outil Mattermost par exemple accessible via l’Espace Coop (espace coopératif en ligne des Conseillers numériques).
Cet article a-t-il répondu à vos questions ?
Annuler
Merci !