Oui, peu importe si c'est une structure privée ou publique.

Pour les conseillers salariés dans les entités privées:

Le CDD peut être rompu avant son terme dans les cas suivants : accord des parties, faute grave, force majeure ou inaptitude constatée par le médecin du travail.

Concernant le CDI de projet : La fin du chantier ou la réalisation de l'opération sont une cause réelle et sérieuse de licenciement (article L 1236-8 du code du travail). Cette rupture est soumise aux dispositions des articles L. 1232-2 à L. 1232-6 du code du travail, c’est-à-dire que la procédure de licenciement pour motif personnel doit être respectée.

Pour les conseillers en contrat de projet dans les entités publiques (collectivités territoriales et leurs établissements)

Pour les dispositions relatives à la rupture du contrat de projet à l’initiative de la collectivité, il convient de se référer au décret n°88-145.

S’agissant du contrat de projet de droit public, les possibilités de rupture anticipée du contrat de projet sont prévues par décret n°88-145 du 15 février 1988, article 38-2 : « La rupture anticipée du contrat de projet peut intervenir à l'initiative de l'employeur, après l'expiration d'un délai d'un an à compter de la date d'effet du contrat initial, dans les deux cas suivants:
1° Lorsque le projet ou l'opération ne peut pas se réaliser ;
2° Lorsque le résultat du projet ou de l'opération a été atteint avant l'échéance prévue du contrat).
(Dans le cas d’une rupture anticipée pour un de ces deux motifs, l’agent a droit au versement d'une indemnité de rupture anticipée du contrat dans les conditions prévues à l'article 46 du décret n°88-145 précité : l'agent perçoit une indemnité d'un montant égal à 10 % de la rémunération totale perçue à la date de l'interruption du contrat). »
Cet article a-t-il répondu à vos questions ?
Annuler
Merci !